Menu
Logo Destination Traduction

Textiles végétaux : la mode du futur

Les textiles sont très présents dans notre quotidien.

Parlons aujourd’hui des textiles végétaux. Rien de plus banal me direz-vous car le coton est très répandu. Mais détrompez-vous, les matières synthétiques sont bien plus présentes dans nos armoires que nous ne l’imaginons… Polyester, nylon, acrylique, néoprène : derrière ces noms se cachent des procédés chimiques de transformation du pétrole. Ces matières ont intégré nos foyers à tel point qu’il existe même un cycle synthétique sur nos machines à laver. Une mode moins polluante est cependant possible ! Les ingénieurs textiles se penchent sur les matériaux qui feront la mode du futur.

Des alternatives moins polluantes

L’industrie textile est une des plus polluantes au monde. Elle est très gourmande en eau, en énergie et en produits chimiques ! Constatant les effets dévastateurs que certains tissus avaient sur l’environnement, les fabricants ont donc commencé à (re)développer des alternatives plus naturelles.

En plus des fibres naturelles déjà existantes (chanvre, coton, lin, bambou, laine, soie…), des matières plus insolites viennent s’ajouter à nos garde-robes. Avez-vous déjà entendu parler de la ramie, du caoutchouc naturel ou encore du cuir d’ananas ?

La ramie

La ramie, aussi appelée « soie végétale », est une plante de la famille des orties principalement cultivée en Asie. Elle est utilisée pour sa solidité et sa ressemblance avec la soie. On s’en sert pour fabriquer des cordages, des bobines de fil ou encore en ameublement. Parler d’innovation serait faux car la ramie est utilisée comme matière première résistante depuis environ 6000 ans. Elle gagne cependant à être plus répandue en habillement : telle quelle ou alliée à d’autres fibres textiles.

Le caoutchouc naturel

Le caoutchouc n’est pas non plus une nouveauté. Mais la fabrication traditionnelle (extraction de la sève d’hévéa) a été peu à peu délaissée au profit du caoutchouc synthétique. Quelques entreprises ont cependant fait le choix de la remettre au goût du jour en proposant des produits écoresponsables. Les semelles des chaussures VEJA sont ainsi constituées en partie de caoutchouc naturel sauvage récolté dans le respect de la forêt amazonienne. L’entreprise Yulex a également mis au point une combinaison de surf sans néoprène à base de caoutchouc naturel. Une belle manière de se passer du pétrole tout en conservant la qualité des produits !

Le cuir d'ananas

Les fibres de feuilles d’ananas ont quant à elles vocation à remplacer le cuir d’origine animale. C’est l’entreprise Ananas Anam qui a mis au point Piñatex, cette innovation inspirée des traditions philippines. Il faut récupérer les feuilles de 16 ananas pour fabriquer 1 m2 de cuir : une alternative bien plus écologique que l’élevage et le traitement des peaux. Et le résultat est bluffant !

Être à la mode sera bientôt synonyme d’écoresponsabilité pour le bien de la planète et des humains ! Mais d’ores et déjà, quels que soient vos choix vestimentaires, il est important de privilégier les labels bio et de vérifier l’origine des tissus auprès des fabricants.

Bon shopping !

Faites confiance à Destination Traduction pour traduire vos magazines de mode durable : demandez un devis !

Rédaction : COM’ à l’enVERT

Sources :